Dunkerque Port : trafic en hausse malgré la conjoncture

, par Club de la presse Nord - Pas de Calais

Depuis maintenant plusieurs années, Dunkerque-Port choisit le Club de la presse Nord – Pas de Calais pour sa conférence de presse annuelle. L’édition 2017 s’est tenue le 12 janvier devant une soixantaine de journalistes. François Soulet de Brugière, président du conseil de surveillance de Dunkerque-Port et Stéphane Raison, président du directoire de Dunkerque-Port ont transmis la « bonne parole dunkerquoise » devant des médias de toute la France, mais aussi de Belgique et du Royaume-Uni, dressant le bilan d’une année 2016 très riche et annonçant les projets à venir pour une année 2017 qui s’annonce « très intéressante », compte tenu de tous les développements futurs.

Stéphane Raison a tout d’abord remercié les journalistes présents à la conférence de presse, « de plus en plus nombreux chaque année » puis a rendu hommage à l’ensemble des clients, des salariés et des partenaires (notamment les douanes et les services vétérinaires) de Dunkerque Port. Il est ensuite rentré dans le vif du sujet en présentant la rétrospective et le bilan de l’année écoulée.

Les événements phares de cette année 2016 sont l’inauguration du nouveau service transmanche, la visite de Gérard Mullier, mais aussi la charte de partenariat signée avec SNCF logistics, premier opérateur français de transports et de logistique. Le lancement officiel de l’association des ports des Hauts-de-France est aussi un changement majeur, moteur d’une collaboration étroite entre les ports de Dunkerque, Calais, Boulogne et de l’intérieur des terres.

JPEG - 126.4 ko
François Soulet de Brugière, président du conseil de surveillance de Dunkerque-Port et Stéphane Raison, président du directoire de Dunkerque-Port (Photo Laurent Mayeux)

Le film de Christopher Nolan, Dunkirk, crée une effervescence inespérée autour de Dunkerque depuis la fin du mois de mai, et particulièrement au cours des cinq semaines de tournage. Prévu en salle en juillet 2017, il s’agit de la « campagne de publicité que Dunkerque ne pouvait se payer », qui devrait tourner les regards du public français et international vers le port. En effet, le film rassemble soixante-deux navires dans les scènes principales, un record cinématographique dont Dunkerque est le centre.

Nouveau record conteneurs

Arrêt technique pour maintenance du haut-fourneau n°4 de l’usine sidérurgique d’ArcelorMital et du site pétrochimique Versalis, fermeture définitive de la Société de Raffinerie de Dunkerque, récolte céréalière catastrophique, décalage de l’ouverture du terminal méthanier… L’année 2016 ne s’annonçait pas facile pour Dunkerque Port. Mais malgré cette conjoncture, le trafic transitant par le port a dépassé les 46,7 millions de tonnes, soit une hausse de 0,3 % par rapport à 2015.

Le transit de marchandises a subi une légère baisse de 1 %, pour s’établir à 20,3 MT (millions de tonnes) malgré l’établissement d’un nouveau record de trafic conteneur (3,15 MT). Pour la première fois depuis 10 ans, un entrepôt logistique a même été agrandi, preuve que les clients du port croient en son développement. Les marchandises diverses conventionnelles ont diminué ainsi que le trafic transmanche. L’année 2015 avait était exceptionnelle pour ce dernier à cause du conflit à My Ferry Link et de la présence des migrants à Calais, les chauffeurs routiers préférant embarquer à Dunkerque. Il connaît un retour progressif à l’équilibre après la fermeture définitive de la jungle de Calais. Le résultat reste satisfaisant, grâce aux 16,25 MT de trafics, aux 680000 camions et aux 2,9 millions de passagers qui sont passés par le port.

Les vracs solides ont progressé de 1 % (22,1 MT) malgré la conjoncture peu propice. Malgré la diminution de la consommation de charbon dans le contexte de transition énergétique, les clients industriels restent fidèles et, si les années fastes sont bel et bien derrière, une hausse tendancielle de 6% a eu lieu en 2016 grâce aux flux vers les hauts fourneaux lorrains.

JPEG - 148.2 ko
Une soixantaine de journalistes européens avaient fait le déplacement (Photo Laurent Mayeux)

Les vracs liquides sont eux en hausse de 2 % (4,3 MT) grâce à l’ouverture du terminal méthanier. Les deux premiers navires gaziers du port de Dunkerque ont accosté en 2016. Ils seront suivis du premier navire commercial gazier d’ici la fin du mois de janvier, en dépit du coup de mou du secteur.

Les principaux investissements de 2016 concernent le réaménagement des accès et contrôles du terminal transmanche, renforçant la qualité de service du lien vers l’Angleterre, et l’amélioration des accès nautiques au Port Ouest pour y accueillir les plus grands navires du monde dans des conditions optimales de sécurité. L’année 2017 verra le lancement des travaux de l’extension du Quai de Flandres afin de poursuivre le développement de la filière conteneur. A la fin de cette première phase, le quai fera 1 km de long pour un tirant d’eau de 18 mètres. Un budget de 24,4 millions d’euros sera alloué à ce projet à partir du mois de février.

En cette période de transition énergétique, l’accessibilité de Dunkerque Port au transport multimodale, privilégiant le rail et le fluvial par rapport au routier, est en pleine expansion. Sa part a atteint 11 % en 2016, en augmentation de 4 points depuis l’année précédente. Il y a quelques années, 95 % des conteneurs passaient par la voie routière. Cette proportion a été considérablement réduite par les liaisons ferroviaires créées avec la SNCF, faisant de Dunkerque une plateforme multimodale. Le partenariat ne touche pas seulement les activités ferroviaires : le stockage et la distribution sont aussi concernés, de même que les missions internationales avec le soutien de Géodis. Une annonce a ce sujet, concernant la liaison multimodale avec le sud des Hauts-de-France, inexistante pour le moment, devrait être faite durant l’année.

JPEG - 112.9 ko
(Photo Laurent Mayeux)

Malgré la récolte calamiteuse pour la saison 2016/2017, les performances dans le secteur des céréales restent honorables. En plus de l’exportation qui s’est maintenue surtout aux mois de juillet et de septembre, 2016 marque le début de l’importation.

Dans la filière des fruits et des légumes, l’objectif à terme est de donner au port de Dunkerque un rayonnement sur l’ensemble de l’Europe du Nord. Pour cela, les nouveaux partenariats établis avec la Côte d’Ivoire pour la mangue et les Antilles pour la valorisation de la banane française sont cruciaux et promettent de générer des dizaines d’emplois sur place et en métropole, grâce à la compétence des services phytosanitaires. D’autres missions à l’étranger sont prévues, particulièrement en Amérique latine, soulignant le rôle grandissant de Dunkerque à l’échelle internationale.

1 million de conteneurs = 6000 emplois

La France, grâce à la grandeur de sa ZEE ( zone économique exclusive), est le deuxième pays mondial au niveau maritime. Les responsables politiques français se tournent donc de plus en plus vers le développement portuaire. La parole maritime monte en puissance. L’intérêt parlementaire pour cette question est manifeste : un million de conteneurs, c’est la création de six mille postes directs et indirects, donc un enjeu majeur en ce qui concerne l’emploi pour faire de Dunkerque un « port partenaire ». Cet argument est primordial pour attirer les investisseurs français, mais il n’est pas suffisant : pour capter les entreposeurs, compétitivité et performance sont de mise. Il faut assurer le fret retour pour assurer la venue de nouvelles compagnies, dans le but de développer davantage l’activité logistique industrielle.

Le but n’est pas de créer une concurrence entre le port de Dunkerque et les autres ports des Hauts-de-France, mais de récupérer d’éventuels secteurs monopolisés, et surtout de rapatrier les domaines transférés en Angleterre, modifiant ainsi vingt ans d’années d’habitudes logistiques. L’association « Ports des Hauts-de-France » a pour objectif de relier par capillarité tous les intérêts des clients, sans entraver les envies de chaque port.

L’avenir du port de Dunkerque semble donc être placé sous de bons augures, le but étant de maintenir le lien de confiance très solide avec les investisseurs et d’en faire venir d’autres pour générer un flux retour, et de suivre la même courbe ascendante dans les années qui viennent.

Marion Muller
SC



 

 

 

La Vie du Club

pub centre



Le Club de la presse recherche un stagiaire en communication


Le Club de la presse Nord – Pas de Calais recherche un étudiant dans le domaine de la communication pour un stage à temps plein

Missions :
- Assister le service communication du Club
- Participer à la mise à jour de l’annuaire
- Prendre part à l’organisation des conférences de presse et événements du Club (relations, presse, invitation, communiqué, dossier de presse et autre support de communication).


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?