Médiacités - Lille sera lancé le 1er décembre

, par Club de la presse Nord - Pas de Calais

« Dans la tête de tout journaliste, il y a le rêve de créer un média. C’est quelque chose de culotté par les temps qui courent » Jacques Trentesaux, journaliste, anciennement responsable du service « Villes » de L’Express était ce vendredi 18 novembre au Club de la presse pour annoncer le lancement de Médiacités, un journal en ligne d’enquête et de décryptage consacré aux principales métropoles françaises. La plateforme lilloise, précurseur, sera dévoilée le 1er décembre 2016.

« Trop peu d’enquêtes au long cours sont réalisées sur les grandes villes. La presse nationale, qui a les moyens de faire de l’investigation, est principalement parisienne et pense que les sujets locaux n’intéressent pas leurs lecteurs. Et la PQR est souvent en difficulté économique et enquêter coûte cher. Quelques initiatives, aussi courageuses qu’isolées, ont vu le jour en région, mais beaucoup ont échoué » Fort de ce constat, Jacques Trentesaux a eu l’idée d’un site national décliné en plate-formes locales afin de mutualiser les coûts techniques et administratifs. Avec six personnes, la plupart journalistes ayant comme lui quitté L’Express lors du plan de départs volontaires consécutif au rachat du journal en 2015 par Patrick Draghi, il lance le projet Médiacités.

Jacques Trenteseaux accompagné de Sylvain Morvan et Benjamin Peyrel. Ces trois anciens du service Villes de L’Express font partie de l’équipe de fondateurs de Médiacités

Le site sera lancé le 1er décembre. Seule la section concernant la métropole lilloise, choisie pour être la ville test, sera alors accessible. La capitale des Hauts de France a été choisie car, non seulement plusieurs membres de l’équipe fondatrice la connaissent, mais aussi car, « avec son agglomération de plus de 1 million d’habitants, sa situation frontalière, son tissu économique, elle fourmille d’idées d’enquête » Elle constitue en outre un réservoir suffisant de lecteurs potentiels pour atteindre les 3000 abonnés (à 6 € par mois) par ville nécessaires à la viabilité du projet. « Sans compter qu’elle est proche de Paris, ce qui est pratique pour les déplacements réguliers ».

Un réseau national avec des ancrages locaux

Pour réaliser les enquêtes et reportages, Médiacités s’appuie sur un réseau de journalistes pigistes locaux qui proposent des enquêtes dans leurs domaines de compétences. Fins connaisseurs du terrain, ils disposent déjà d’un carnet d’adresses avec lequel ils ont su établit un lien de confiance, ce qui est un atout par rapport à une équipe parisienne. Les premières conférences de rédaction (lien et lien) ont d’ailleurs été accueillies dans les locaux du Club de la presse Nord – Pas de Calais toujours soucieux de soutenir le pluralisme de la presse et la naissance de nouveaux médias. «  Pour briser la solitude des pigistes, poursuit le fondateur, ils travailleront en lien étroit avec le rédacteur en chef. En plus, nous payons l’information à sa juste valeur, nous ne les sous-payons pas.  »

A terme, un partage de contenu est envisagé avec le pure-player régional DailyNord*. « Les premiers que nous sommes allés voir étaient les gens de Dailynord. Je trouve qu’ils font un travail admirable avec des moyens artisanaux. Médiacités est suffisamment différent pour pouvoir cohabiter avec eux. Nous serons en concurrence sur certains dossiers mais la plupart du temps nous serons complémentaires. Nous avons étudié comment travailler ensemble. »

De nombreux journalistes étaient présents pour découvrir ce nouveau titre

Un rendez-vous hebdomadaire

Reste à Médiacités à se faire une place dans le paysage médiatique, les Français ayant déjà le sentiment d’être surinformés. L’équipe doit créer le besoin. La qualité des articles est une condition nécessaire à ce succès mais elle n’est pas suffisante. Le journal se situera hors du flux d’actualité et proposera un rendez-vous hebdomadaire avec la publication d’une enquête la plus approfondie possible. Médiacités promet à ses lecteurs de dévoiler et d’expliquer les enjeux politiques, économiques, environnementaux, culturels, sociaux ou sportifs de leur ville.
Les lecteurs seront « plus que des lecteurs ». Le site sera ouvert à leurs contributions à travers un forum et ils seront parfois associés en amont aux enquêtes (crowdsourcing) . Pour instaurer la confiance avec le public, les journalistes iront à leur rencontre lors de débats et de rencontres pour expliquer les conditions de réalisation des articles. Dans le même but, le site sera sans aucune publicité, il ne sera financé que par les abonnements des lecteurs. La transparence se fera aussi sur les chiffres et les comptes de la société.

« Je fais le plus beau métier du monde, pense Jacques Trentesaux. Je ne roule pour personne, uniquement pour l’info. Médiacités enquêtera sur la droite et sur la gauche. Comme d’habitude, tout le monde pensera qu’on roule pour l’autre camp. »

Le site internet et sa plateforme lilloise seront dévoilés le 30 novembre à 18h30 lors d’un apéro de lancement dans la salle de la Sauvegarde du Nord, 23 rue Malus à Lille. Des propositions commerciales « décoiffantes » seront alors proposées pour susciter les premiers abonnements. Lyon, Nantes et Toulouse devraient suivre au premier semestre 2017. Fin 2019, Médiacités ambitionne d’être présent dans dix métropoles.

SC

http://www.mediacites.fr/

* Gaëtane Deljurie, rédactrice en chef de Daily Nord est aussi Présidente du Club de la presse Nord Pas de Calais.


 

 

 

La Vie du Club

Le Club de la presse recherche un stagiaire en communication


Le Club de la presse Nord – Pas de Calais recherche un étudiant dans le domaine de la communication pour un stage à temps plein

Missions :
- Assister le service communication du Club
- Participer à la mise à jour de l’annuaire
- Prendre part à l’organisation des conférences de presse et événements du Club (relations, presse, invitation, communiqué, dossier de presse et autre support de communication).


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?