Parcours mineur pour reportage majeur

Jusqu’au 17 février, à l’Espace culture de l’université de Lille 1, Olivier Touron propose un reportage photographique hors norme, en plongeant le spectateur dans les coulisses de la justice pour mineurs.

Il a suivi une interpellation. S’est glissé dans le bureau de l’interrogatoire. A rencontré les juges pour enfant. A fixé en image d’une première incarcération dans un centre de détention pour mineurs. A accompagné une réinsertion dans une ferme pédagogique du Pas-de-Calais. Vous ne verrez pas les visages mais l’émotion est palpable. Il aura fallu beaucoup de patience pour pousser les portes, pour délier les langues, pour gagner la confiance. A travers les images, on sent le désarroi, la révolte, parfois même l’insoumission. Sans jamais voir les visages. A travers les textes, on comprend le métier de juge pour enfant, la notion de tribunal, le dérapage d’un ado amené à cambrioler chaque jour.

Multimédia

En se glissant dans les coulisses du parcours de la justice pour mineurs, le photojournaliste Olivier Touron, l’ingénieur du son Olivier Carpentier, la journaliste Stéphanie Maurice et la graphiste Christelle Taczala ont ainsi retracé le parcours d’un jeune confronté à la justice, à l’aide d’images mais aussi de sons et de textes très pédagogiques (voir le sujet Grand Lille TV)

 

« Notre fil conducteur a été de réinterroger l’ordonnance du 2 février 1945, privilégiant l’éducatif sur le répressif. Et de mesurer ses effets aujourd’hui », explique Olivier Touron.

Work in progress

Les images de cette exposition ont déjà été accrochées dans la région. A la maison de l’art et de la communication à Sallaumines en 2009. A Roubaix, à l’Ecole national de la protection judiciaire de la jeunesse, l’année suivante. A chaque fois, l’exposition s’enrichit. « C’est ce qu’on appelle un work in progress où chacun a son rôle », poursuit le photojournaliste. Cette fois-ci, un travail sociologique mettra en perspective l’approche de la délinquance des mineurs en France et au Brésil. Franck Pavloff, auteur de l’œuvre anti-fasciste Matin Brun, ancien éducateur spécialisé, travaille avec l’équipe sur un projet de fiction radiophonique. Pour que cette exposition puisse traverser les murs des prisons, Olivier Touron travaille également avec la DRAC pour adapter les supports sur tablette numérique.

Exposition « Coupable jeunesse ? La justice des mineurs vécue et questionnée », visible jusqu’au 7 février, à l’Espace Culture de la Cité scientifique de Villeneuve d’Ascq (métro Cité Scientifique), de 9h30 à 18h, jusque 13h45 le vendredi (sf. samedi et dimanche). Gratuit.

Photos : Olivier Touron


 

 

 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?