PQR – Rapprochement La Voix-Nord éclair : les journalistes sollicitent la médiation de Bernard Marchant (Rossel) (Le 2 décembre 2011)

Réunis en assemblée générale à Lens le 1er décembre, les journalistes de La Voix du Nord, Nord éclair et du gratuit Direct Lille, majoritairement opposés au projet de rapprochement de leurs rédactions, ont décidé de solliciter la médiation de Bernard Marchant, administrateur délégué du groupe Rossel. Les trois titres appartiennent au groupe La Voix, qui dépend lui-même du groupe belge Rossel, éditeur du Soir et de nombreux hebdomadaires en Belgique.

Avant l’assemblée générale de Lens, les rédacteurs en chef de La Voix du Nord et de Nord éclair avaient adressé aux journalistes un message affirmant qu’il n’existait « pas d’alternative » au projet présenté par la direction du groupe, sauf à provoquer des licenciements, notamment à Nord éclair. Celle-ci souligne que le projet, qui met l’accent sur le développement des applications numériques (web, tablettes, mobile…), serait conduit sans suppression de poste.

Les syndicats (SNJ, SNJ-CGT, CFDT et FO) et les journalistes déplorent, eux, un projet encore « flou » et craignent une charge de travail trop importante. « Nous sommes tous convaincus de la nécessité de nous développer sur le numérique, mais pas comme ça », témoigne un rédacteur. Lors d’une précédente assemblée générale, en avril, les journalistes avaient voté ce principe : « Un projet, oui. Ce projet, non ». Il y voyaient, comme aujourd’hui, des menaces sur « les conditions de travail, le respect de la déontologie, voire la survie économique de Nord Eclair et celle de La Voix du Nord », soulignait alors un communiqué intersyndical.

Les négociations ont été suspendues dans l’attente de la réponse de Bernard Marchant. « On considère que la situation est bloquée », indique un syndicaliste. Les syndicats estiment que « l’accord ne peut être signé en l’état ». La dernière réunion de négociation est prévue le 14 décembre.

M.H.


 

 
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017


 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?