Violences à l’égard des femmes : 11 recommandations en direction des rédactions

, par Club de la presse Nord - Pas de Calais

En prévision du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le collectif de journalistes « Prenons la Une » organisait le 17 novembre à Paris un colloque sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes en présence de la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol.

Magistrat, avocat, psychiatre, universitaires et journalistes ont débattu de la question et rédigé un guide regroupant 11 recommandations en direction des rédactions.

Le texte préconise aux journalistes de bannir les termes « crime passionnel » ou « drame conjugal », qui n’ont «  aucune valeur juridique et minimisent l’acte de l’agresseur ». le collectif suggère de privilégier à la place « meurtre conjugal » ou « meurtre par le partenaire intime ». Parmi les autres recommandations, il conseille d’éviter de décrire la victime physiquement ce qui pourraient, pour certains, induire qu’elle a un minimum de responsabilité dans son agression. Les journalistes pourraient aussi rappeler dans leurs articles le numéro de téléphone national pour les femmes victimes de violences (le 3919).

France Médias Monde (France 24 et RFI), France Inter, Franceinfo , L’Humanité, ELLE, Causette, Les Nouvelles NEWS et AlterEcoPlus se sont déjà engagés à respecter ce guide. « Prenons la Une » appelle les autres rédactions à s’engager également d’ici le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes.

Le site du collectif « Prenons la Une » et sa page facebook

Source : franceinfo


 

 

 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?